Master 2

MASTER 2 – SEMESTRE 1

M3A PROJET : Ambiances en projet – stratégies et enjeux contemporains

  • G. Chelkoff, Architecte, Docteur Urba/ HDR / Profes (Cresson) – STA Responsable pédagogique
  • Amal Abu Daya, Architecte, Doctorante (Doctorante Cresson) – (Associée) TPCAU
  • Théo Marchal, Architecte, Doctorant (Cresson) Ambiance et outils
  • Philippe Liveneau, Architecte, Docteur SPI, (Cresson – Digital RDL)
  • Magali Paris, Ingénieur Agronome, Docteur, (Cresson) – VT (Titulaire)
  • 0livier Baverel, Ingénieurs, Docteur, HDR, (EPC Navier) (géométrie structure)
  • Jason Sacks, Architecte. (outils Informatique)

Le premier semestre de master 2 vise à mettre l’étudiant en situation de construction et d’élaboration d’un projet dont le programme doit articuler des enjeux sociétaux contemporains. L’étudiant élabore le sens et la problématique de sa proposition dont il profile des développements qui mobilisent les acquis de master 1 et ceux du séminaire de master 2 en vue du projet de fin d’étude au second semestre.
Plus particulièrement, par la thématique des ambiances, nous explorons l’espace contemporain et les modes de conception associés au regard des environnements sensibles spécifiques que le corps en mouvement appréhende dans le temps. En effet, quelques soient les conditions particulières (sociales, économiques, géographiques, techniques), les sensibilités (vue, ouïe, mouvement, sens thermique et tactile) qui accompagnent les usages de l’espace et les phénomènes physiques (chaleur, lumière, son) se modèlent selon des formes d’expériences singulières liées aux dispositifs construits. Les formes d’expériences sensibles des éléments, de l’espace, de l’eau, de l’air, de la terre, du ciel, des variations climatiques, comme des autres habitants, des matières et des techniques mises en oeuvre irriguent ainsi l’histoire de l’espace et son avenir ; ils constituent une culture sensible de l’environnement et des ambiances. Ces dimensions nourrissent la pratique du projet architectural et urbain comme ils offrent aussi des perspectives spécifiques de recherche et d’innovation.

Exercice 2015 / 2016 – Qu’elle est la place de la culture dans la société contemporaine. Chaque année, une thématique engage la définition de la problématique du PFE articulée à un site que choisi l’étudiant.

M1S8 SEMINAIRE :  Esthétique et poïétique de l’architecture – Objet, Espace, ambiance

  • G. Chelkoff, Architecte, Docteur Urba/ HDR / Profes (Cresson) – STA Responsable pédagogique
  • M. Paris, Ingénieur Agronome, Docteur, (Cresson) – VT (Titulaire)
  • T. Marchal, Architecte, Doctorant (Cresson) – STA (Contractuel)
  • C. Bonico-Donato, Philosophe, Docteur, (Cresson) – SHS (Titulaire)

Le séminaire est centré sur la discipline esthétique qui, paradoxalement, entend établir une science du sensible. Trop souvent ramenée à la seule perception visuelle et à la dimension du « beau » optique, il s’agit de réinvestir toutes les dimensions impliquées dans l’expérience : sensorimotrices, sociales, instrumentales. En retraçant les étapes et les différentes théories mais aussi les évolutions sociales sous-jacentes de la constitution de cette discipline, nous en venons à interroger l’expérience esthétique aujourd’hui dans ses dimensions réceptives, de création et d’implication. Dans le cours des mutations techniques et sociétales, les enjeux de cette question sont envisagés au regard de l’architecture. Les séances articulent un cours théorique à un travail personnel issu de ce cours (rédaction, jeu de rôle, exploration personnelle…).

> Grégoire Chelkoff : Emergence de l’esthétique comme discipline autonome : enjeux sociaux, techniques et politiques / Jugement du goût et désintéressement, subjectivité et universalité / Les trois dimensions : production, réception, transmission / Ce que fait l’esthétique à l’architecture / L’expérience esthétique en action / L’ordinaire dans l’art, l’art dans l’ordinaire / Vers une esthétique des ambiances
> Céline Bonicco Donato : Le beau et le sublime
> Magali Paris : Le naturel et l’artificiel, interactions et hybridations / Esthétiques paysagères contemporaines : postures, représentations et méthodes
>Théo Marchal : Les outils numériques comme instruments poïétiques / La morphologie architecturale confrontée à la validation technique

MASTER 2 – SEMESTRE 2

PFE ARCHITECTURE, AMBIANCES ET CULTURES NUMERIQUES

  • Philippe Liveneau, Architecte, Docteur SPI, (Cresson – Digital RDL) – responsable pédagogique.
  • G. Chelkoff, Architecte, Docteur en Urbanisme/ HDR / Professeur (Cresson) – STA (Titulaire)
  • M. Paris, Ingénieur Agronome, Docteur, (Cresson) – VT (Titulaire)
  • Amal Abu Daya, Architecte, Doctorante (Doctorante Cresson) –  (Associée) TPCAU.
  • 0livier Baverel, Ingénieur, Docteur, HDR, (EPC Navier) (géométrie structure)
  • C. Bonico-Donato, Philosophe, Docteur, (Cresson) – SHS (Titulaire)

Le projet de fin d’étude mobilise l’ensemble du corps enseignant de la thématique de master avec un suivi collégiale de projet et une responsabilité (directeur d’étude) répartie au sein de l’équipe en fonction de l’orientation du sujet.

L’étudiant développe un projet, individuellement ou en groupe, en continuité ou rupture avec le semestre 1. Selon son parcours, l’étudiant doit montrer sa capacité à articuler l’ensemble des savoirs, des méthodes et des outils enseignés dans le cadre de la filière de master et cela en situation de réponse réaliste ou à caractère

prospectif voir utopique issue d’une problématique de projet située dont il doit avoir lui même construit le sens. L’objectif est de fondé le projet architectural et urbain sur un positionnement critique à l’endroit des enjeux fondamentaux de notre société contemporaine, aux prises avec la troisième révolution industrielle qui caractérise l’ère de  l’anthropocène.

Chaque projet, dont la localisation est laissée libre à l’étudiant, que ce soit en France où comme c’est le plus souvent le cas, à l’étranger, doit s’appuyer sur une analyse du lieu centrée sur la problématique des ambiances. Le développement du projet doit à son terme être présenté et représenté en termes de processus de morphogenèse ambiante selon les 4 polarités de composition, de concrétisation, d’individuation et d’instrumentation. L’étudiant mobilise les outils numériques (modélisation, simulation, optimisation, production) afin d’articuler une démarche de conception 2.0 qui sache articuler production virtuelle et artefact matériel. De fait chaque étudiant produit un prototype à l’échelle 1 qui permette une mise en situation immersive lors de la soutenance.

La méthodologie de projet proposée permet à l’étudiant de capitaliser son parcours.  La définition d’une problématique générique se traduit à travers l’expression diagrammatique du projet et la production d’un artefact matériel ou protoforme. En adéquation avec la situation spécifique de son projet, l’étudiant formalise une configuration architecturale qu’il décline de l’échelle du territoire à celle de la matérialité du projet. Enfin, l’étudiant propose au jury de vivre une expérience spatiale et sensible à travers la réalisation d’un prototype immersif.

M2S10 :  Research by design  – Perception des formes non standard

Démarche exploratoire de construction d’un cadre spécifique d’encadrement des PFE mention recherche au sein de la thématique de master. Cette expérimentation pédagogique repose sur quatre enseignants chercheurs titulaires (Docteurs ou HDR), P. Liveneau, G. Chelkoff, C. Bonico-Donato, M. Paris.


Voir les Projets de Fin d’Etudes

 

research by design laboratory